Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Presse Locale Chrétienne Fédération Nationale (FNPLC) voir la suite

Les journaux paroissiaux : un paysage large et varié

photo © Bernard Hourlier

Les journaux paroissiaux sont un paysage, un paysage large et varié. Il suffit de regarder toute la palette des journaux paroissiaux que nous avons apportée pour nous rendre compte de la richesse et de la grande diversité de nos publications. Et pourtant nous nous sommes rassemblés ici aujourd’hui. C’est bien que nous avons de grandes choses en commun. C’est bien que nous pensons qu’il est bon de se rencontrer et tout simplement de se dire ce qui nous rapproche, ce qui nous montre que nous travaillons dans le même sens. (photo © Bernard Hourlier)

Introduction du jeudi matin 12 mars 2015

Les journaux paroissiaux sont un paysage, un paysage large et varié. Il suffit de regarder toute la palette des journaux paroissiaux que nous avons apportée pour nous rendre compte de la richesse et de la grande diversité de nos publications. Et pourtant nous nous sommes rassemblés ici aujourd’hui. C’est bien que nous avons de grandes choses en commun. C’est bien que nous pensons qu’il est bon de se rencontrer et tout simplement de se dire ce qui nous rapproche, ce qui nous montre que nous travaillons dans le même sens.

Le paysage des journaux paroissiaux se devine dans la forme, les formats, les photos, la mise en page autant d’éléments essentiels que nous voyons en premier. L’image de marque est bonne. Nos journaux ne sont pas ringards : ils sont bien faits, beaux à regarder. Ils n’ont pas honte de se retrouver au milieu d’autres publications. Ils sont même parfois, osons le dire, c’est bon de se faire un peu plaisir parfois- ils sont même parfois plutôt mieux que d’autres qu’il ne faut pas citer. Nous sommes fiers de nos journaux.

Le paysage des journaux paroissiaux c’est aussi des pages qui se tournent et qui laissent deviner  des attentions tout à fait particulières. Ainsi reviennent des rubriques régulières.

Des présentations d’associations locales  (culturelle, caritative, commerciale, professionnelle) ex. comité des fêtes, association de commerçants, une école de musique, ou un CCAS municipal

Mais on y trouve aussi des groupes d’Eglise ... CCFD, Secours Catholique, Equipes du Rosaire ou préparation aux funérailles… non pas sur la seule forme de carte d’identité, mais toujours avec des visages, des personnes locales que je peux rencontrer dans ma rue ou dans mon village.

Des présentations de professionnels locaux : comme des personnes au service des vacanciers en zone touristique, un facteur, un vétérinaire, un agriculteur, un artiste ou une infirmière, un éleveur de chèvres ou le nouveau curé

Des expériences humaines qui touchent une large population : ex. l’été, les vacances, mais aussi religion : menace ou espoir pour la paix ?, ou bien voter aux prochaines élections, ou bien la vérité, ou bien pour rejoindre l’actualité chaude la fin de vie et les soins palliatifs

Les questions liées à la psychologie apparaissent de plus en plus comme par exemple : pardonner, être ou paraître, l’harmonie, donner et recevoir… cette dimension a commencé il y a seulement quelques années

Le lien avec le patrimoine local : souvent la présentation d’une église, d’une croix, d’une œuvre originale, par exemple les chaires à prêcher… ou bien une dimension historique comme la navigation sur le Lac d’Annecy ou la présence des Visitandines depuis 4 siècles

Les joies et les peines (les carnets) ne sont pas seulement une liste, mais ils expriment les liens créés, les reconnaissances… ce sont des personnes, des visages derrière un nom, et toute une vie et une foi qui est exprimée

Les évènements de la vie paroissiale comme un pèlerinage, une sortie, un repas paroissial, sans oublier l’inscription au caté, la fête de la profession de foi ou le camp des scouts

Une page ou une partie « médiation » ou prière, souvent par un auteur local…ou une approche de la Parole de Dieu  pour que le plus grand nombre puisse y puiser.

Derrière ces rubriques et ces thèmes, le souci est de faire en sorte que :

  • les journaux paroissiaux (ci-après, "JP") aillent à la rencontre de personnes qui ne nous attendent pas forcément, mais qui sont présents, qui sont notre prochain d’aujourd’hui
  • les JP n’ont pas de sujets interdits : ils ne sont pas enfermés dans la seule sphère interne de la paroisse, ni non plus dans la seule sphère « laïque »… ils abordent aussi bien la vie de l’éleveur de chèvres que l’Equipe du Rosaire et cela donne un regard large et ouvert
  • il s’agit toujours de donner la parole, de montrer (au sens de mettre en vitrine) des personnes, donc de construire ainsi un lien social.
  • les JP ont une liberté d’action. Ils voudraient apporter leur contribution au débat d’idées. Ils ne sont pas à ce titre la parole officielle de l’Eglise mais ils sont  bien d’Eglise.
  • ce regard marque tous les articles : ce regard est celui de l’Evangile ; il s’agit toujours de mettre en avant les valeurs vécues, sans oublier la place des pauvres et des exclus au sens large du mot. Ce regard est un regard pastoral, le regard du Christ pasteur, lui qui sait regarder le paysage des foules sans berger, la pauvre veuve qui donne sa dernière piécette, ou le petit Zachée qui voudrait voir…
  • les JP veulent s’inscrire dans l’annonce et la proposition de la foi au plus grand nombre. Alors ils osent parler, ils osent raconter, ils osent proposer, ils osent témoigner. C’est ce thème qui nous avait particulièrement habité au cours de notre premier rassemblement à Lourdes du du 28 au 31 mars 2012 à Lourdes. Le titre : « Au cœur de l’annonce ! À Lourdes avec les rédacteurs et diffuseurs des journaux paroissiaux » Nous l’avions voulu comme un temps de pèlerinage et d’approfondissement de la mission des journaux paroissiaux dans ce contexte de l’annonce de la foi chrétienne, de la proposition de la foi. C’était un temps fort qui a marqué et a permis de nous conforter dans notre mission. Plusieurs personnes ont demandé de recommencer. Nous voici donc 3 ans plus tard, rassemblés ici. Dans un autre lieu et avec un autre objectif.

Nous avons souhaité nous retrouver dans la dynamique de l’Exhortation apostolique du Pape François qui invite l’Eglise toute entière à vivre la mission. Il invite à sortir, à aller à la rencontre.  Après Lourdes, nous avons choisi un autre lieu de pèlerinage qui a aussi un message à transmettre aujourd’hui : Paray-le-Monial.

Nous nous retrouvons donc ici pour Aller au cœur de la rencontre…

Oui, nos journaux paroissiaux osent aujourd’hui aller à la rencontre…C’est notre paysage. Bonnes rencontres.

Père René AUCOURT
Président de la FNPLC